Ouvrir le menu

Réponses à Cyril Kempfer Directeur/Rédacteur en chef de Hebdo 39 pour le n°131

Joël Simon, vous être le créateur de « La République du Jura »… Comment est née cette idée ?(…)
Comme dans tout processus créatif il est parfois difficile d’expliquer la naissance d’une œuvre. C’est l’aboutissement évident de la consultation des ouvrages historiques constitutifs de l’identité comtoise, entre autres Taylor, Monnier, Proudhon, Don Benoit, Febvre, Rousset….Brelot, Vernus, Petit…et autres documents des sociétés savantes . C’est le fruit de recherches concernant la construction des identités régionales et l’interrogation sur la revitalisation et le réajustement nécessaire à la réalité de ces identités, de cet imaginaire ressenti, pour mieux rayonner dans le monde ouvert qui s’impose. La république du JURA est pour moi, la marque mère de made in jura, déclinaison économique.

Quel est le sens de votre étrange « communauté » ?
La république du Jura utilise le potentiel exceptionnel de la virtualité du web pour créer et fédérer une communauté à base culturelle jurassienne, à vocation universelle et sans revendication territoriale. C’est un retour au sens originel du mot république. Ainsi dans cette œuvre chacun est acteur s’il le veut, chacun est également par essence partie de l’œuvre, c’est une approche radicalement nouvelle absolument pas pyramidale. La forme est une micronation, concept ancestral, qui ne connaît pas le Saugeais ? La micronation est une approche assez répandue, encore dernièrement la commune de Laàs dans le Béarn a créé une principauté pour animer son développement, dans le jura Grégory Oudot a créé un univers jurassien sur second life, une référence internationale qui malheureusement et injustement a peu intéressé localement.

Esprit, idées, humour… Que revendiquez-vous d’autre dans votre démarche ?
De manière anticonformiste j’espère provoquer une prise de conscience que notre identité jurassienne transfrontalière peut concerner plus de 500 000 habitants du massif du jura qui s’étend de l’Ain à Lägern, passant par franche comté, alsace, suisse … une situation exceptionnelle, actuellement incompréhensible pour un étranger et complétement inexploitée du fait des découpages administratifs et électoraux. Ainsi la première démarche symbolique de la micronation est de créer un passeport artistique concernant tous ces jurassiens et pour bien marquer l’universalité, ouvert à tous ceux qui aiment le jura partout dans le monde… Il s’agit de situer et construire un réseau de solidarités y compris économique. Le potentiel est énorme, notre Facebook et déjà le plus performant en son genre.

D’autres projets à venir ?
Dès qu’on entremêle le réel, l’imaginaire, l’humour, l’artistique, l’économique….. les possibilités sont multiples. L’exposition sur les micronations au Palais de Tokyo à Paris à fait connaître de nombreuses initiatives.
Le site internet www.larepubliquedujura permettra de faire connaître et échanger, construire. Déjà des collectivités sont intéressées par de l’évènementiel. La morosité et médiocrité ambiante favorise notre initiative fille de la dérision. Des Présidences de l’Instant Jurassien sont programmées, du matériel de communication ….. c’est aux Jurassiens de proposer.

Quel est votre avis sur la réforme territoriale ? Quelle est, selon vous, la juste place du Jura ?
Mon identité jurassienne est donc plus complexe qu’un terroir chauvin et mon projet de la République du JURA ne concerne pas les limites administratives qui, elles, stimulent des ambitions électorales professionnalistes. Les acteurs politiques n’en savent pas plus que nous simples spectateurs, alors je propose d’en rire, ailleurs. Qui sait si dans le futur cette expression joyeuse ne sera pas plus visible que le rattachement à la Pallombie orientale. La marque « La République du JURA » a d’ailleurs été déposée à l’inpi bien avant le lancement de la réforme.

Que pensez-vous du marketing territorial actuellement initié dans le département ?
Le marketing territorial actif est institutionnel, politique … la future cci de Pallombie orientale propose prochainement « le jura face aux tendances et aux nouvelles pratiques du marketing territorial ». Il faut participer. Des collectivités réfléchissent.

Qu’auriez-vous à dire pour convaincre ceux qui le souhaiteraient, mais hésitent encore à vous rejoindre
Les Jurassiens sont le premier parti du massif, y avez-vous pensé ?
Pour un JURA JURASSIEN ! … Universel .